Situé en plein cœur de l’Amérique centrale, le Costa Rica est une destination appréciée des touristes qui aiment plonger dans des cultures authentiques et dépaysantes. À cheval sur l’isthme reliant l’Amérique du Nord à l’Amérique du Sud, ce pays latino-américain possède à la fois une façade Atlantique donnant sur la mer des Caraïbes et une autre sur le Pacifique. Étant donné son emplacement géographique relativement proche de l’Équateur, le Costa Rica est dominé par un climat presque tropical, avec deux principales saisons : la sèche de décembre à avril, puis l’humide (ou saison des pluies) le reste du temps. Dans cet article, nous allons nous concentrer sur les merveilles naturelles à découvrir dans ce pays, qui saura ravir ceux qui ont un amour immodéré pour la richesse de la faune et de la flore de notre planète.

 

Les volcans Poas et Arenal

Pour les amateurs de sensations fortes, il est possible d’aller visiter le volcan Poas, situé dans un parc national. Pour s’y rendre, on peut opter pour une compagnie comme Jumbo Car Costa Rica. Mais attention, le volcan a été dernièrement en éruption (vers 2017) et les visites ne permettent plus d’aller aussi proche du cratère sans demander une autorisation spéciale en bonne et due forme. En tout cas, il culmine à près de deux mille sept cents mètres et se termine par un énorme cratère d’un kilomètre et demi de largeur, où baigne un lac très acide et exhalant des fumées en permanence. En clou du spectacle, il est possible de contempler les deux océans de part et d’autre du sommet. Dans un autre registre, il y a le volcan Arenal que l’on peut aussi gravir. Il est toujours en activité, la dernière éruption aura duré plus de quatre décennies en tout. De nos jours, il n’y a plus de lave qui coule sur ses flancs, mais c’est un véritable challenge à gravir avec la jungle luxuriante qui l’environne.

 

Les plages perdues de Samara

Derrière ce nom aussi mystérieux qu’attirant, on peut se rendre en 4×4 sur les magnifiques plages désertes du village de Samara. Elles sont incontournables et présentent une mer calme, car les plages sont protégées par une délicate barrière de corail, ce qui se prête particulièrement bien pour la baignade en eaux chaudes. La spécificité des lieux est certainement l’authenticité des environs, qui n’ont pas encore été touchés par le tourisme de masse et les infrastructures qui s’y rapportent. Pour ceux qui s’adonnent au surf, il est envisageable d’en faire. Il est possible de faire une excursion non loin vers la péninsule de Nicoya, jusqu’au village enchanteur de Montezuma.

 

Le parc Manuel Antonio

Le plus célèbre des parcs nationaux (et il y en a de nombreux) au Costa Rica est sans doute le Manuel Antonio. C’est l’endroit idéal pour ceux qui veulent aller à la rencontre d’une faune et d’une flore particulières, dans une randonnée à travers la jungle tropicale et humide. C’est par contre relativement petit, moins de vingt kilomètres carrés, mais cela suffit pour aller observer la nature sauvage pendant quelques heures. Sur la plage environnante, on peut également aller se baigner et se retrouver nez à nez avec les dauphins.